Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de Troczone.com 
 >>Revenir au site Troczone.com<<

Pour participer au forum, il faut vous y inscrire. Votre inscription sur Troczone est indépendante de celle du forum. Cependant, nous vous conseillons de garder le même pseudo.

Bienvenue sur le forum de Troczone
Invité.
Okay   

  
Mars 2008 - La sélection

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Autres -> Notre sélection du mois
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pierrot44



Inscrit le: 21 Fév 2008
Messages: 653
Localisation: Les Touches
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 10:37 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant


« On disait autrefois que lorsque les gens meurent, un corbeau emporte leur âme au pays des morts. Mais il arrive que leur fin ait été si atroce que l'âme en garde une terrible tristesse et qu'elle ne peut trouver le repos. Alors parfois, parfois seulement, le corbeau peut ramener l'âme afin que le bien reprenne ses droits. »
Petit rappel des faits : La veille de leur mariage, Eric Draven et Shelly Webster sont sauvagement assassinés. Un an plus tard, un corbeau ramène Eric à la vie au coeur d'une ville plongée dans les ténèbres. Eric va se laisser conduire là où sa vengeance l'appelle. Pour que justice soit faite. Pour l'amour de Shelly.
Il est des films qui ont une âme, il est des films qui vous transporte, il est des films qui sont des drames : « The Crow » est tout cela à la fois.
«The Crow» n’est pas un super héros comme les autres, c’est un être déchiré par la douleur et ivre de vengeance un peu à l’image d’un Dark Knight (de Miller) ou d’un Spawn.
Certes la mort de Brandon Lee durant le tournage n’est pas étrangère au charisme d’un tel film, mais même sans cette tragédie le film aurait été tout aussi excellent.
Premier bon point : le film est fidèle à la bande dessiné de James O’Barr, ne dénaturant ni l’œuvre, ni son univers. ‘BD’ . James O’Barr avait créé ce personnage suite au décès de sa fiancée. Et pour exorciser ses démons et sa peine, il s’est jeté à corps perdu dans des dessins noirs, amères et malgré tout poétique. Cette bande dessiné est tout simplement magistrale alternant les noirs et blanc glaude de la vengeance avec le coup de crayon plus imprécis signifiant le rêve ou le passé.

Deuxième bon point les acteurs : Brandon Lee, adorateur de l’univers de James O’Barr sauta sur l’occasion de changer du rôle de spécialiste en arts martiaux (Rapid Fire) qui lui collait un peu trop à la peau. Il est encore à l’heure actuelle le plus merveilleux des « The Crow » à la fois cynique, froid et mortel, mais aussi tendre et affectueux, beaucoup plus impressionnant que Vincent Perez (The Crow , la cité des anges) , Eric Mabuis (The Crow salvation) et Mark Dacascos (The Crow, la série) qui ont repris le rôle. Les seconds rôles ne sont pas en reste avec Ernie Hudson dans le rôle du policier Albrecht ou encore la jeune Rochelle Davis qui joue la petite Sarah touchante et émouvante à souhait. N’oublions pas les méchants qui ont la bonne tête de l’emploi à l’image de David Patrick Kelly qui joue T-Bird et Michael Wincott (Top Dollar).

Troisième bon point la bande son : mélange de gothique et de métal où l’on retrouvera des groupes comme The Cure (« Burn »), Rage Against The Machine (« Darknesss »), The Jesus and the Mary Chain (« SnakeDriver »)… qui confirme à la fois l’effet froid, douloureux et rythmé du film. Chaque morceau collant parfaitement à l’image et chaque image étant indissociable de sa musique. Une véritable réussite qui a l’écoute de l’album nous fait revivre les moments clefs de ce film.

Quatrième point « l’ambiance » : Dans « The Crow », on ne fait pas dans la demi-mesure, la vengeance d’Eric est sanglante et cynique. Sans pitié, ni remords, il tue. Mais ce film ne serait qu’une apologie de la violence si il n’y avait pas cet amour d’Eric pour les gens honnêtes qui veulent s’en sortir, à l’image de la mère de Sarah (prostitué et junkie) qui va essayer de reprendre le droit chemin après avoir eu une conversation avec Eric (« Maman est le nom de Dieu, dans la bouche des enfants »). On pourrait aussi citer le sergent Albrecht qui a accompagné Shelly jusqu’à son dernier souffle. On oscille donc sans arrêt entre barbarie et humanité, savant mélange pas facile à obtenir mais qui ici fait mouche.
Pour conclure, on pourrait remercier le réalisateur Alex Proyas (‘I,Robot’ , ‘Dark City’) qui signe ici un très bel hommage à la bande dessiné de James O’Barr, dans un univers digne des plus beau Tim Burton, mêlant à la fois poésie et lugubre, amour et violence. Ce film a failli jamais sortir suite au décès de Brandon Lee sur le tournage. Je pense que le fait de l’avoir terminé et diffusé est le plus bel hommage que l’on pouvait faire au fils de Bruce Lee, tant sa performance d’acteur est impressionnante et fera de lui un « The Crow » éternel.
Ma note finale : 5/5
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avant d’être un film, Sin City est une œuvre magistrale de bande dessinés signé par Frank Miller. Miller est un dessinateur qui ne fait ni dans le compromis, ni dans la tendresse. Ses dessins sont taillés au cordeau dans une ambiance toujours sombre et sanglante ou la rédemption et le pardon n’existe pas. Parmi les plus connus de ses ouvrages, on trouvera le Dark Knight, version trash d’un Batman vieillissant, 300 (adapté récemment en film) et évidemment tous les tomes de Sin City.
Après l’échec relatif de l’adaptation de Elektra et Daredevil (2 super héros sur lesquels Miller avaient travaillé) au cinéma, Frank Miller ne voulait pas voir son œuvre la plus chère adaptée au cinéma. Mais c’était sans compter avec Robert Rodriguez qui lui présenta une scène du film en respectant scrupuleusement la BD. Devant cet aperçu, Frank Miller signa avec Robert Rodriguez en tant que coréalisateur.
Robert Rodriguez est le réalisateur de Une Nuit en Enfer, El Mariachi, Desperado 1 & 2, mais aussi de Planète Terreur qui devrait bientôt sortir en dvd (2ème volet Grindhouse dont Quentin Tarantino a fait la première partie : Boulevard de la mort). Il est tellement un fou de la BD Sin City qu’il décide de l’adapter au cinéma en respectant l’aspect bande dessiné. Il a fait de Sin City une expérience unique.
Le film reprend en fait 3 histoires des Tomes 1, 2 et 3 de Sin City. Ces histoires s’entrecoupent dans le film en nous présentant 3 héros aux caractères bien trempés quoique différent.
La première histoire met en scène « Marv », interprété par un Mickey Rourke méconnaissable, une gueule cassée qui se retrouve pris dans un complot concernant le meurtre d’une prostituée qui venait de s’offrir à lui. « Elle s’appelait Goldie » est le titre de cette histoire qui est certainement la plus sanglante car comme le dit si bien Marv : « Moi, je fais dans le sonore et le dégueullasse, c’est mon style ».

Ensuite vient l’histoire de l’inspecteur Hartigan joué par Bruce Willis, « ce vieux machin » comme il aime à s’appeler veut sauver une petite fille en proie avec un violeur d’enfant avant de « caner ».

Et pour finir, Dwight (Clive Owen) protecteur des prostitués qui par maladresse va déclencher une guerre entre mafieux et prostituées et devra tout faire pour sauver ces dernière.

Sin City se voit comme une bande dessiné, si le noir et blanc rebute d’un première abord, il s’avère en fait très approprié à cette univers sanglant et sans tabou. La ville des tous les péchés révèle ce qu’elle a de plus noir, sombre et violent et pourtant parmi ses détritus et ses crasses se trouvent des hommes au cœur pur mais aux méthodes expéditives. Robert Rodriguez ne fait pas dans la dentelle et ne cherche aucunement à faire passer son métrage auprès des plus jeunes (ado), comme Miller dans la Bande Dessinée, les protagonistes sont vulgaires, violent et tout les coups sont permis du déchiquetage de membres et aux castrations.
Pourtant Sin City offre un certain charme, car parmi le morts et plan certains objet, personnes ou vêtement vont être colorisés pour les mettre en valeur parfois (la robe rouge), pour signer le dégoût (l’homme jaune), ou la passion (le lit rouge).
L’autre exploit de Sin City est d’avoir été tourné entièrement devant un plan vert sans décors. On ne peut alors que admirer alors la performance des acteurs dans leur positionnement dans cet univers de BD, contrairement à d’autres films où cela se voit prodigieusement (pour ne citer qu’un seul exemple Star Wars 2eme Trilogie).
Pour moi, Sin City tient plus de l’expérience cinématographique que du vrai film auquel il faut ajouter des histoires de toute beauté et des personnages hauts en couleurs.
Vivement le numéro qui doit sortir cette année, toujours sous la gouverne de Robert Rodriguez.
Ma note finale 5/5
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Tous le monde a déjà du voir au moins une fois d’en sa vie, un épisode du dessin animé Transformers qui a ensuite été décliné en jouet, mais tout le monde n’a pas vu ces guerriers de métal s’affronter dans un film.
Lorsqu’il est sortie au cinéma, vu que j’ai que peu l’occasion d’y aller, je me suis lancé le challenge, de ne voir aucun extrait, aucune image, de lire aucune critique. Hier, je suis allé dans mon magasin préféré et j’ai acheté l’édition collector du métrage de Michael Bay que j’ai regardé le soir même.
Petit rappel sur Michael Bay: Il a débuté sa carrière en renouvelant le genre policier comique avec Bad Boy 1 & 2. Il a fait tourner les plus grands comme Sean Connery, Nicolas Cage, Ed Harris dans Rock, failli anéantir la terre avec Armageddon, ressuscité la seconde guerre mondiale dans le pacifique avec Pear Harbor et s’est avancé dans le futurisme avec The Island.
Le point de commun des tous ces métrages est une volonté appuyer de montrer la puissance américaine, n’hésitant pas imposer un sentiment patriotique exacerbé. Tous ceci peu profondément soit énervé soit choqué, mais toujours est il que cela fonctionne bien au niveau du public.
Un autre point commun à ces métrages, c’est la destruction. Michael Bay n’hésite pas dans ses métrages à tout détruire d’une capitale en passant par des courses poursuites déjantées, sans conter les combats aériens. Tout ceci est très bien fait, mais probablement très irréaliste.
Venons-en mettant à «Transformers » : ce film est l’histoire de robot extra terrestre se battant pour récupérer un cube capable de donner vie au chose. Les uns veulent protéger la terre de ce qu’a vécu leur propre planète (à savoir la destruction) : ce sont les Autobots avec à leur tête Optimus Prime. Les autres veulent rayer les humains de la carte pour s’approprier la terre et devenir les maîtres du monde sous l’autorité de Mégatron : ce sont les Decepticons.
L’idée n’étant pas de vous révéler les tenants et les aboutissants du film, je vais plutôt vous donner mon ressenti.
Premièrement, on retrouve la touche Michael Bay indéniablement : ca cartonne dans tous les sens que cela soit dans le désert, en pleine ville ou dans des bâtiments secrets secret de l’armée. Vous me direz qu’il n’y a rien de neuf sous le soleil, c’est propre à Michael Bay !


Deuxièmement, on retrouve l’humour potache des Bad Boys avec quelques scènes amusantes (Robot qui se cache derrière les arbres, Robot qui pisse sur un militaire, etc…). Encore une fois, rien de neuf sous le soleil, c’est toujours du Michael Bay.Troisièmement, des effets spéciaux de qualités, une sonorisation impeccable qui fait vibrer le caisson de basse et qui est très bien spatialisé sur toutes les enceintes. Toujours rien de neuf sous le soleil, cela reste du Michael Bay.



Et pourtant, je mettrais la meilleure note qui soit à ce film par rapport à tous le reste de sa filmographie voir même par rapport à d’autres métrages du même acabit. Pourquoi me demanderez-vous ?
Tout simplement, parce que si on part du constat que cette histoire est invraisemblable (à la manière d’un Alien, d’un Indépendance Day, d’un Batman, etc…) alors on peut commencer à rêver. A l’image de Sam Raimi avec Spider-Man, Michael Bay nous fait retourner en enfance avec ces robots massifs. Ces êtres mécaniques, qui se transforment en véhicule, qui détruisent tout sur leur passage mais qui comme nous ont une âme, un cœur, sont en fait à notre image.
Contrairement à ces précédents métrages où le réalisateur essayait de nous faire avaler une grosse couleuvre en voulant nous faire croire à la réalité/possibilité des situations, ici on est dans le fantasque, le rêve et donc on se laisse prendre au jeu.
Alors certes, je ne mettrais pas la note maximale à « Transformers » car il possède certains défauts avec notamment des combats parfois brouillons, mais il n’est pas avare en transformation (la première dès la 6eme minute !) par rapport à certain métrage comme Hulk qui sur ce point là faisait un peu pale figure.
Ma note sera donc de 4,5/5 car l’histoire est sympathique, les effets spéciaux bluffant, l’univers moins américanisé que les précédents, et en espérant que Mister Bay continue sur cette voie.
Ma note finale : 4,5/5
_________________
Ma liste d'échange
** Moi j'fais dans l'sonore et dégueulasse, c'est mon style **
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Mar - 10:37 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunshire

Animateur


Inscrit le: 20 Mai 2007
Messages: 1 036
Localisation: Figeac

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 20:03 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

Félicitation.
Cette nouvelle chronique et rudement bien faite et bien illustrée.


Du bon boulot !
bravo bravo Pierrot44 Okay
_________________


..."la vie n'a de valeur que si elle est un feu sans cesse renaissant." - Pierre Valéry-Radot
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
chouchi27

Animateur


Inscrit le: 15 Mai 2007
Messages: 310
Localisation: Nice
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 14:37 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

c'est vrai il y a beaucoup de couleur c'est très original bravo
_________________
Liste et Guide de Trophées pour la PS3
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Pierrot44



Inscrit le: 21 Fév 2008
Messages: 653
Localisation: Les Touches
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mar 11 Mar - 11:01 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

merci beaucoup pour vos encouragements. Cool

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire cette sélection, j'espère que vous en aurez autant à la lire.

Toutes remarques mêmes négatives sont les bienvenues, ca ne pourra que m'améliorer Cool
_________________
Ma liste d'échange
** Moi j'fais dans l'sonore et dégueulasse, c'est mon style **
Revenir en haut
vacheux

Animateur


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 94
Localisation: Chéserex, Suisse
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 17:50 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

L'idée des images est très bonne. Super chronique !!! Okay
Revenir en haut
Iceman088

Animateur


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 642
Localisation: Lorraine
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 25 Mar - 17:54 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

Euh... que dire de plus ?

Chronique superbe ?!!!  Laughing
_________________


Si ça continue, va falloir qu'ça cesse !!!

Mon profil, mes échanges
Revenir en haut
Pierrot44



Inscrit le: 21 Fév 2008
Messages: 653
Localisation: Les Touches
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 08:22 (2008)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection Répondre en citant

MERCI Embarassed
_________________
Ma liste d'échange
** Moi j'fais dans l'sonore et dégueulasse, c'est mon style **
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:36 (2016)    Sujet du message: Mars 2008 - La sélection

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Autres -> Notre sélection du mois Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Copyright 2005-2008 Troczone
SARL au capital de 3 000 € - RCS : 483 727 251
Partenaires : Recettes de smoothies - Innovations boissons - Astuces PS3