Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de Troczone.com 
 >>Revenir au site Troczone.com<<

Pour participer au forum, il faut vous y inscrire. Votre inscription sur Troczone est indépendante de celle du forum. Cependant, nous vous conseillons de garder le même pseudo.

Bienvenue sur le forum de Troczone
Invité.
Okay   

  
chronique de mars

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Autres -> Notre sélection du mois
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
karine71



Inscrit le: 19 Jan 2008
Messages: 11
Localisation: bourgogne (saône&amp;amp;loire)
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 10:57 (2009)    Sujet du message: chronique de mars Répondre en citant

Vois sur ces canaux 
Dormir les vaisseaux 
Dont l’humeur est vagabonde 
C’est pour assouvir 
Ton moindre désir 
Qu’ils viennent du bout du monde 

 
C’est par ces quelques vers de « L’invitation au voyage » de Baudelaire (Les Fleurs du mal, 1857) que je souhaite débuter cette chronique. Et vous inviter, à mon tour, au voyage. 
Voyage car ce thème est sans doute, avec l’amour, l’un des plus riches en littérature. Voyage aussi car les livres traversent à la fois les siècles et les océans. Voyage enfin car quelques lignes auront toujours le pouvoir de nous emmener loin, très loin. 

 
Première escale : voyage dans le temps et au-delà des mers avec Moll Flanders de Daniel Defoe, 1722 (éd. Folio) 
Daniel Defoe n’est pas seulement le père de Robinson Crusoe, il est aussi celui de Moll Flanders, héroïne du roman éponyme hélas peu connu et souvent relégué à l’ombre du premier. 
Moll Flanders, orpheline, née pauvre dans l’Angleterre du XVII° siècle s’est élevée comme elle a pu. Tour à tour catin puis voleuse, mais aussi, au fil de sa vie, arrêtée, jetée en prison, épouse (plusieurs fois, dont une avec son propre frère), veuve, mère, condamnée, déportée et, enfin, riche… 
Voyage dans les quartiers londoniens, en Angleterre et en Virginie au milieu des filous et des voleurs de tout ordre.          
          
 

 
Cette œuvre date de 1722 mais elle a su traverser les siècles et pourrait presque passer pour un roman moderne avec des préoccupations d’aujourd’hui. Comment être née pauvre, femme et assurer sa survie ? Voilà la question qui a obsédé son auteur.  
On traverse dans ce roman picaresque les soixante ans de la vie de Moll Flanders et c’est sans mal, voire avec une certaine jubilation, que l’on prend part aux aventures et aux épreuves de l’héroïne. On a le cœur qui bat et la main qui tremble lorsqu’elle vole pour la première fois, on a froid et on pleure avec elle lorsqu’elle se retrouve abandonnée et sans le sou, on saute dans les cales et on voyage avec elle jusqu’en Virginie.  
« Épopée de l’argent et la loi économique, mais aussi voyage au bout de la nuit intérieure » (D. Fernandez) ce roman d’une voleuse a tout pour nous embarquer. 
TZ  http://www.troczone.com/produit-45306.html 

 
Deuxième escale : Le Sourire étrusque, José Luis Sampedro, 1985, (éd. Métaillier) 
 
                                                                                                   
 

 
Le roman commence dans un musée de Rome où Salvatore, vieux paysan calabrais qui attend son fils, ne peut détacher son regard d’une sépulture représentant un couple étrusque. Lui, l’inculte, l’ignare, le paysan est fasciné par l’intensité qui se dégage de ce tombeau. Son fils arrive alors et l’emmène chez lui, à Milan, « à la ville », afin que Salvatore, malade, passe des examens. C’est là, dans cette ville qu’il abhorre, qu’il découvrira pourtant l’amour, le vrai. L’amour filial à travers son petit-fils, Bruno, petit être d’un an qui lui révèlera une autre face de lui-même et amour d’homme avec Hortensia, une autre déracinée du sud de l’Italie qui l’aidera à combattre son mal, cette « Rusca » comme il dit qui lui dévore le ventre, mais aussi à chasser ses vieux démons. 

 
Le Sourire étrusque est sans doute l’un des plus beaux livres qu’il m’ait été donné de lire. Les errances du vieux Calabrais nous font découvrir la ville, la vie et les rapports humains sous un angle nouveau, avec un regard plein d’humanité et de clairvoyance. C’est toute une vie, toute une mentalité, celle des vieux Calabrais, qui sont mises en scène ici. L’amour, l’attachement que porte Salvatore à son petit-fils est si intense que chacun se prend à rêver d’un grand-père comme celui-là.  
Ce roman mêle humanité, tendresse et passion à tel point que nul ne peut rester insensible. Il se dévore avec avidité et alors nous viennent des envies de parmesan, de bruschetta et de vin rouge, râpeux et généreux comme ce récit. 
TZ  http://www.troczone.com/produit-139712.html 

 
Troisième escale : La Boucherie des amants, Gaetaño Bolán, 2004 (éd. La Dragonne) 

 
Ce roman chilien est un voyage au cœur de la nuit. Non pas celle des « clubbers » et autres noctambules mais celle de Tom, « enfant au cœur pur et qui regardait la nuit ». Tom est aveugle. Son père est boucher. Boucher le jour et révolutionnaire la nuit. Autour d’eux Dolorès, institutrice de Tom, amante du père, et Chico, coiffeur, « unique résident de son étroite boutique étoilée de poussière », forment le reste de la famille. Toutefois, lorsque la nuit parait, d’obscures réunions se tiennent dans l’arrière-boutique de la boucherie. 

 
Présenté ainsi le roman peu paraître bien simpliste et pourtant de véritables passions se nouent dans ce trésor de 82 pages. Et puis, comment résumer un si petit roman sans trop en dire, sans tout dévoiler ? 
Une intrigue qui va droit au but, peu de personnages mais tellement authentiques qu’on ne peut qu’être des leurs. Le ton est juste et sonne comme une mélodie bien faite. Là encore l’un des plus beaux livres de ma vie de lectrice et une de mes plus belles découvertes. 
Ce premier roman, paru dans une petite maison d’édition, est quasiment passé inaperçu aux yeux du public. Dommage car il s’agit là d’une véritable perle. Une petite bombe littéraire savamment dosée dont la lecture ne peut que nous bouleverser. 
TZ  http://www.troczone.com/produit-1382322.html 

 
Quatrième escale : Roues libres, huit ans autour du monde à moto, Fabrice Tulane, 2007 (éd. Transboréal) 

 
Là, pour un voyage c’en est un, et un vrai ! Huit ans, quarante-six pays, le tout sur une deux-roues. Fabrice Tulane, 27 ans, passionné de moto et de voyages décide de tout plaquer et de partir, au guidon de « Miss Yamaha », faire le tour du monde.  
Á chaque pays correspond une ou deux pages de son carnet de voyage et quelques photos - superbes. Fabrice Tulane y raconte, avec humour, ses petites et grosses « galères », ses joies, son émerveillement et les mentalités des habitants qu’il rencontre. Il va à l’essentiel et c’est parfois juste à travers une anecdote qu’il nous fait découvrir un pays et ses gens. En quelques mots tout est dit, pas de superflu. Le ton est juste, posé mais se dégage une telle passion que l’on ne peut que se laisser embarquer dans ce tour du monde. Difficile de refermer ce livre quand on l’a ouvert. Difficile aussi quand on l’a fini de ne pas se dire : et si moi aussi je partais ? 
TZ  http://www.troczone.com/produit-2014920.html 
                                                                                                                                                
 

 
Cinquième escale : Ulysse from Bagdad, Éric-Emmanuel Schmitt, 2008 (éd. Albin Michel) 

 
Espoir Espoir en irakien, Triste Triste en anglais. Voici les deux traductions possibles du nom de Saad Saad, le héros de Ulysse from Bagdad. Espoir, celui de quitter son Irak natal pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, espoir de fuir le régime de Saddam Hussein et la guerre. Triste de perdre les siens dans une guerre insensée, triste d’en être réduit à n’être plus qu’un clandestin. Car telle est la vie de Saad Saad dans ce roman. On suit ici l’épopée de ce nouvel Ulysse qui, tout comme ce premier voyageur, rencontra des Lotophages (perdus dans la fumée de la drogue), des sirènes devenues rockeuses et une Nausicaa italienne. La voix de son père l’accompagnera et le guidera dans son voyage qui le mènera de rencontres en rencontres et, entre autres pays, en Egypte, en Lybie, en Italie et enfin en Angleterre. 

 
Éric-Emmanuel Schmitt nous avait déjà emmené en voyage du coin de la rue (« la boutique de l’Arabe du coin ») au Croissant d’Or dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, là le voyage se fait en sens inverse, on part de Perse pour arriver en Europe.  
Dans ce roman l’auteur rend compte de la guerre, vue du côté des Irakiens et non des Occidentaux, de la difficulté d’être libre-penseur dans un pays opprimé, de la clandestinité et nous livre ici des réflexions personnelles sur ses contemporains. Après lecture de ce roman on ne voit plus les clandestins de la même façon ; clandestins certes mais qui n’en sont pas moins hommes. Hommes qui recherchent non pas toujours l’Eldorado mais au moins une vie, un espoir de vie décente. L’écriture, fluide, nous transporte au-delà des mots et cette épopée, avec tous les questionnements de ce nouvel Ulysse, ressemble parfois la nôtre. 
http://www.troczone.com/produit-2053083.html    
                                                                                                      
 
 

_________________
Mes échanges
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Mar - 10:57 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
niklas



Inscrit le: 09 Fév 2008
Messages: 24
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 12:55 (2009)    Sujet du message: chronique de mars Répondre en citant

Une chronique très plaisante à lire avec des livres originaux. Okay

Au plaisir
Revenir en haut
Mastrono



Inscrit le: 04 Aoû 2008
Messages: 396
Localisation: Mainvilliers
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 17:10 (2009)    Sujet du message: chronique de mars Répondre en citant

Je rejoins l'avis de niklas, très intéressante chronique.

J'ai particulièrement envie de lire le "Moll Flanders" de Daniel Defoe, que je ne connaissais jusque à présent que pour "Robinson" et "l'année de la peste"
_________________
Mon profil et ma liste d'échange
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:06 (2016)    Sujet du message: chronique de mars

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Autres -> Notre sélection du mois Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Copyright 2005-2008 Troczone
SARL au capital de 3 000 € - RCS : 483 727 251
Partenaires : Recettes de smoothies - Innovations boissons - Astuces PS3